Les blessures du coureur et du marathonien

Les coureurs ne sont pas à l’abri des blessures. On estime que de 50 à 75 % d’entre eux se blesseront au moins une fois au cours de l’année. Voici les blessures auxquelles les coureurs sont les plus exposés :

  • La fasciite plantaire est une inflammation de la bande fibreuse (aponévrose) située à la voûte plantaire (cambrure du pied). Elle se manifeste généralement par une douleur sous le pied qui est surtout présente dés les premiers pas du matin et également en fin de journée.
  • La tendinopathie d’Achille se manifeste par une douleur derriére la cheville souvent causée par de légers dommages à ce tendon, fortement sollicité lors de la course.
  • L’entorse de la cheville est une élongation, ou une rupture partielle ou totale, d’un ou de plusieurs ligaments de cette articulation. Elle survient toujours à la suite d’un traumatisme (ex. : torsion à la cheville) qui surpasse la capacité limitée d’étirement du ou des ligaments.
  • Le syndrome de stress tibial médial, qui est communément appelé périostite tibiale ou shin splint, se manifeste par une douleur localisée au tibia. Il serait le résultat d’une inflammation de l’enveloppe de l’os (périoste) du tibia ou des transformations à cet os en réponse au stress qu’il subit lors des impacts produits durant la course.
  • Le syndrome des loges est une augmentation anormale de la pression à l’intérieur d’un ou des compartiments de la jambe (espace où sont logés des muscles, des vaisseaux sanguins et des nerfs) causant généralement une douleur à l’avant de la jambe.
  • La fracture de stress est une microfracture superficielle d’un os. Chez les coureurs, elle touche plus souvent le tibia, les os du pied et parfois même ceux de la hanche.
  • Le syndrome fémoro-patellaire désigne un ensemble de douleurs touchant le genou.
  • La tendinopathie rotulienne se traduit par une douleur au tendon du quadriceps sous ou au-dessus de la rotule.
  • Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale est une irritation du gros tendon qui lie la hanche au haut du péroné (os de la jambe). Le frottement de ce tendon pendant la course causera généralement une douleur sur le bord externe du genou ou plus rarement, à la hanche.
  • La tendinopathie de la patte d’oie est une inflammation des trois tendons qui forment la patte d’oie causant généralement une douleur sur le rebord interne du genou.
  • L’arthrose se manifeste par la détérioration du cartilage présent sur les os d’une articulation. Chez le coureur, elle touche plus souvent le genou et la hanche, mais aussi le bas du dos.
  • La chondromalacie est le premier signe d’affaiblissement du cartilage et correspond au ramollissement et . la fissuration des surfaces articulaires des os du genou (rotule, tibia et fémur), provoquant des douleurs. La progression de cette usure mène à l’amincissement du cartilage et de l’os sous-jacent, qui entraîne des raideurs articulaires.
odio amet, risus. fringilla elit. id quis Donec